S'identifier - Contact

Mondialisme

Le conditionnement des esprits

Les dirigeants mondialistes veulent un pouvoir total sur l’ensemble de la population de la planète. Il leur faut pour cela obtenir en permanence, la soumission complète de tous les hommes, dans toutes leurs activités.

La force seule ne peut suffire à maintenir les populations dans le respect du système esclavagiste qu’ils projettent de mettre en place. Il faut, comme disait J. J. Rousseau, que l’homme en vienne à "aimer ses fers". Ce n’est pas encore suffisant : il faut lui enlever jusqu’à l’idée même de rechercher un autre état de choses qu’il pourrait percevoir comme plus souhaitable. Et naturellement lui ôter toute idée de révolte contre le monde dans lequel il vit, présenté comme "le meilleur des mondes" possibles.

 


Par afs • Politique et société • Vendredi 15/12/2017 • Version imprimable

Ah ! Si enfin les femmes se mettaient au travail ; le PIB mondial bondirait !

C’est ce que révèle le quotidien de la "bien-pensance", le Figaro Économie du 15 juin 2017.

 Chacun le sait, une femme qui élève ses enfants est improductive ; elle ne travaille pas, elle ne fait rien, elle est un "légume", comme le disait Yvette Roudy, en son temps ministre de la femme de  Mitterrand.

 Mais en plus, celles qui "travaillent" (entendons, contre rémunération) sont sous-employées, aux promotions plafonnées, plus affectées par le chômage, moins bien payées…

 C’est le cri d’alarme que pousse un rapport de l’Organisation Internationale du Travail, futur ministère du travail d’un hypothétique gouvernement mondial. « Nous devons modifier notre conception du rôle de la femme… » selon l’auteur Steven Tobin. Car réduire l’écart de seulement 25 % entre hommes et femmes d’ici 2025 entraînerait une retombée de 44,3 milliards d’euros pour la seule économie française…

 Tout cela, bien sûr en comparaison avec les hommes. Les hommes sont-ils si supérieurs pour que l’on veuille à tout prix que les femmes les égalent ?

 


Par afs • Famille • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

Epouse et mère

Selon l’hebdomadaire Challenges (n° 526 du 15 juin 2017) :

24 % des Français pensent que "le rôle d’une femme est d’être une bonne mère et une bonne épouse", pour 35 %  des Japonais, 41 % des Allemands et des Américains.

 Épouse et mère ? Autant dire l’esclavage... Heureusement, les Français qui, eux, ne sont pas des attardés, indiquent encore une fois la bonne voie à suivre ! Rien de tel que des statistiques pour orienter l’opinion !


Par afs • Famille • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

Déracinement

En sus des biens dont la Providence l’a comblée, la France est  riche d’un esprit d’économie et d’épargne. En témoigne l’attachement des Français au lopin de terre et à la pierre, en d’autres termes aux biens immobiliers. Selon le quotidien de l’économie Les Échos, du 15 juin 2017 :

 

Orienter l’épargne vers "l’économie productive" est un des axes majeurs du programme d’Emmanuel Macron. Pour cela, l’impôt sur la fortune (ISF) ne pèserait plus que sur le capital immobilier, et plus sur les revenus financiers.

 

Tout ce qui enracine est à décourager. Se déplacer avec des valeurs mobilières a toujours été beaucoup plus aisé ! Le livre de Henri Coston La fortune anonyme et vagabonde n’a jamais été autant d’actualité. Cherchez donc à qui profitera la mesure ! 


Par afs • Politique et société • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

Yoga, zen et autres… Vide profond

Yoga, zen et autres… Vide profond

Tel est le titre d’une brochure diffusée par l’AFS en 1990. [1]

 

Un prêtre exorciste, dans un entretien avec l’Homme Nouveau (n° 1639 du 20 mai 2017), alerte sur les pratiques dangereuses de "bons catholiques" qui consultent voyantes, mages… et recourent à des pratiques (pendule…) qui sont autant de pièges tendus par le démon et dont ils subissent les effets. « Il en est de même, ajoute-t-il, pour la pratique active de la méditation transcendantale, du yoga, du Nouvel-Âge et autre approche du "divin" qui est à l’inverse de la démarche chrétienne ; cela laisse des traces. » Leurs adeptes avancent que ce ne sont que des techniques, des méthodes qui, en tant que telles, sont neutres.

 

Serge Abad-Gallardo, franc-maçon 18e degré converti, a clairement démontré dans son témoignage Je servais Lucifer sans le savoir comment rites et pratiques façonnent progressivement, nous dirions aujourd’hui "formatent", l’esprit pour le conduire hors des voies du salut.



[1] Brochure en vente à l’AFS (2 €)


Par afs • Idéologies • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

Avent


Toute l’équipe de l’A.F.S. vous souhaite un saint temps de l’Avent

 

2ème semaine


Par afs • Actualités de l'A.F.S. • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

RIP Dr Florentin

IN MEMORIAM : Dr Roland FLORENTIN

C’est un autre soldat du Christ-Roi qui vient de rejoindre, nous en prions le Bon Dieu, l’armée céleste de ceux qui ont mené le bon combat. Le Dr Florentin a quitté les siens ce 26 octobre 2017 à l’âge de 93 ans. Compagnon de route de la Cité Catholique naissante, présent aux tout premiers congrès, il avait suivi dès 1975 les premiers pas de l’AFS. Une vie intellectuelle intense, l’esprit toujours en éveil, il a écrit pour la revue de nombreux articles, fruit de sa curiosité et de ses réflexions. Sa connaissance de la doctrine de l’Église, mais aussi des hommes, obligée par son métier, le conduisirent notamment à publier pour l’AFS, entre autres, ses Réflexions d’un médecin sur la psychanalyse ; la désorientation de notre société actuelle lui suggéra de livrer deux études approfondies : L’homme peut-il fabriquer l’homme ? et Mourir au XXe siècle. Au fil des ans, sa collaboration s’est poursuivie, renforcée par les relations personnelles et amicales entretenues avec le fondateur de l’AFS, Ennemond Beth. Qu’il repose en paix.


Par afs • Actualités • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

RIP France Beaucoudray

IN MEMORIAM : France BEAUCOUDRAY

Issue d’une famille protestante écossaise et d’une mère bouddhiste, elle trouva la foi catholique auprès des religieuses qui s’occupèrent d’elle à l’âge de huit ans. Son militantisme prend naissance après la guerre de 39/45, dans le sillage de la Cité Catholique et la renaissance du combat contre-révolutionnaire qui avait été mis à mal par la condamnation de l’Action Française. Elle se consacre alors à la protection et à l’éducation de la jeunesse en la guidant dans ses lectures, tant de détente que celles que lui impose l’Éducation dite "nationale". Elle fonde la revue Plaisir de Lire[1] pour commenter et juger les ouvrages publiés pour la jeunesse, donne des conférences et organise des cercles de lectures. Elle consacra pendant 50 ans son énergie à ce travail sachant que la vie sur terre est un combat gigantesque entre le Ciel et l’enfer. Rappelée à Dieu, ses funérailles ont eu lieu le 5 août. Nous formulons des prières d’intercession pour son âme et la poursuite de son œuvre, puisque elle a eu le souci de la préparer. R.I.P



[1] Plaisir de Lire - 57, route nationale - 80160 Flers-sur-Noye (Tél. : 03.2209.4013) 


Par afs • Actualités • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

Euthanasie

Interview de M. Jacques Attali publié par Michel Salomon dans son livre "l'Avenir de la Vie" (Seghers éd.) en 1981.


En relisant un de nos prophètes… de malheur :

Je crois que, dans la logique même de la société industrielle, l’objectif ne va plus être d’allonger l’espérance de vie, mais de faire en sorte qu’à l’intérieur même d’une vie déterminée, l’homme vive le mieux possible, mais de telle sorte que les dépenses de santé soient les plus réduites possibles en termes de coût pour la collectivité. Il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle se détériore progressivement. L’euthanasie sera un instrument essentiel de nos sociétés futures… 


Par afs • Vie • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

Vive la vie !

Depuis le 15 mars 2017, par décision du parlement néo-zélandais, le fleuve Whanganui, reconnu « entité vivante »[1] peut désormais être défendu en justice, ayant acquis la personnalité juridique. Quant à la purification de la Seine, elle va bon train, puisqu’elle devrait être rendue à la baignade en 2024. Des sociétés internationales, mais aussi l’Europe, la Chine, l’Inde… se sont engagées à mettre en œuvre le credo des Accords de Paris, malgré le refus du vilain M. Trump. La cause animale progresse, les investissements dans les énergies renouvelables aussi… Préserver la planète, prendre soin de la « Maison commune », attentifs au cadre de vie…

 

Pendant ce temps… « De l’ovule d’une femme, du noyau de l’ovule d’une autre et d’un spermatozoïde »[2], naît en Grande Bretagne un bébé aux trois géniteurs !

 

Un citoyen américain "transgenre" accouche de son premier enfant, les deux individus – on ne sait quel mot employer – font partager la grossesse sur les réseaux sociaux[3]. Le Comité d’éthique estime que les paires lesbiennes et les femmes célibataires doivent pouvoir bénéficier de la PMA (juin 2017). Les ressortissants canadiens peuvent, depuis juillet 2017, obtenir la mention « sexe neutre » sur les papiers d’identité… Et si on parlait transmission de la vie ? pour ne pas évoquer IVG, eugénisme, manipulations et euthanasie.

 

Une belle planète pour des êtres sélectionnés.

 



[1]   http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/03/16/en-nouvelle-zelande-un-fleuve-reconnu-comme-une-entite-vivante_5095219_3244.html

[2]  Libération (28.09.16)

[3]  Le  Parisien (17.07.17)


Par afs • Actualités • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

Délation, vertu démocratique

Pays de liberté, nous connaissions, parce que subies, toutes les mesures prises par notre père l’État pour assurer notre bonheur : alcootest, radars, loi anti-sectes qui restreint l’école à la maison, vaccins obligatoires, réglementation des camps scouts, tabacophobie, mots interdits, lois Gayssot, Pleven, Taubira…

 N’ayant pas d’autres sujets d’importance à traiter, le gouvernement a décidé par un décret estival[1] de renforcer « la lutte contre les manifestations de racisme, de sexisme et d'homophobie pouvant se produire dans des lieux non publics ». Par amendes, travaux d’intérêt général et stages de "citoyenneté" (autrement dit, de rééducation), le texte vise à réprimer sévèrement tous ces agissements, y incluant ceux perpétrés « en raison de l'identité de genre de la victime, afin de mieux lutter contre la transphobie, et il substitue à la notion de race, qui n'est pas applicable aux êtres humains, celle de " prétendue race " comme cela a été fait dans les dispositions législatives du code pénal par la loi du 27 janvier 2017 » (encore une !).

 De telles sanctions ne pourront donc qu’être la conséquence d’une "démarche citoyenne et responsable", autrement dit de délation, rangée par la grâce de l’État tout-puissant au rang des vertus démocratiques… Cela au nom de la liberté.  Et puis, nos idéologues n’ont pas pensé à l’embarras dans lequel va se trouver Momo qui ne pourra plus lancer son N… ta race, tout obligé d’enrichir son vocabulaire, au risque de voir se multiplier les procédures judiciaires.



[1] Décret n° 2017-1230 du 03.08.17 paru au Journal Officiel  n° 0182 du 05.08.17  
  https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/8/3/JUSD1714912D/jo/texte


Par afs • Politique et société • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

Déclin démographique et islamisation de l’Europe

Responsable du Dicastère au service du développement humain intégral, le Cardinal ghanéen Peter Turkson, tout en affirmant n’avoir pas « l’intention de déclencher un djihad contre l’islam », veut attirer l’attention du monde catholique sur l’islamisation de l’Occident, conséquence de la situation démographique et des politiques de planning familial.

 
 

Après avoir diffusé une vidéo sur l’islamisation de l’Europe, il avait alors déclaré au quotidien italien Il sole 24 Ore : « Pour pouvoir accueillir l'autre, nous devons d'abord nous affirmer nous-mêmes, sinon nous allons être avalés par les nouveaux arrivants. »

 

Les vagues migratoires incessantes le conduisent à nouveau à tirer la sonnette d’alarme : « Là où il y a plus d’hôtes que d’enfants, il y a toujours une tension ». « Le grand problème est de traiter cette question à la source par l'angle du développement, faire en sorte que les gens n'arrivent plus ainsi en Europe ». Et par une image frappée au coin de bon sens : « L’immigration c’est comme l’eau qui coule du robinet : il ne faut pas seulement essuyer, mais fermer le robinet. »