S'identifier - Contact

Ah ! Si enfin les femmes se mettaient au travail ; le PIB mondial bondirait !

C’est ce que révèle le quotidien de la "bien-pensance", le Figaro Économie du 15 juin 2017.

 Chacun le sait, une femme qui élève ses enfants est improductive ; elle ne travaille pas, elle ne fait rien, elle est un "légume", comme le disait Yvette Roudy, en son temps ministre de la femme de  Mitterrand.

 Mais en plus, celles qui "travaillent" (entendons, contre rémunération) sont sous-employées, aux promotions plafonnées, plus affectées par le chômage, moins bien payées…

 C’est le cri d’alarme que pousse un rapport de l’Organisation Internationale du Travail, futur ministère du travail d’un hypothétique gouvernement mondial. « Nous devons modifier notre conception du rôle de la femme… » selon l’auteur Steven Tobin. Car réduire l’écart de seulement 25 % entre hommes et femmes d’ici 2025 entraînerait une retombée de 44,3 milliards d’euros pour la seule économie française…

 Tout cela, bien sûr en comparaison avec les hommes. Les hommes sont-ils si supérieurs pour que l’on veuille à tout prix que les femmes les égalent ?


L’AFS vous propose ses publications sur la Femme

 - Qualités et vertus de la femme chrétienne. Abbé Jean-Baptiste Frament. 12 p. 2 €

- La pudeur chrétienne, gardienne naturelle de la chasteté. A. Frament. 10 p. 2 €

- La perversion des jeunes filles. 10 p. 2 €

- La femme et la famille. L’épouse. Le mariage chrétien, conseils pratiques. A. Frament. 15 p. 25 p. 3 €

- La condition féminine dans l’histoire. A. Perrachon. 35 p. 2 €

- Féminisme ? Non, féminité. A. Frament. 29 p. 3 €

 Hors publications AFS (Quantité limitée)

- D’Eve à Marie. La mère chrétienne. Père Jean-Dominique. 121 p. 10 €

En méditant les exemples émouvants de la première mère et de celle qui fut « bénie entre toutes les femmes », ce livre contribuera à redonner à la femme chrétienne la fierté et l’amour de la vocation de mère.

 


Par afs • Famille • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

Epouse et mère

Selon l’hebdomadaire Challenges (n° 526 du 15 juin 2017) :

24 % des Français pensent que "le rôle d’une femme est d’être une bonne mère et une bonne épouse", pour 35 %  des Japonais, 41 % des Allemands et des Américains.

 Épouse et mère ? Autant dire l’esclavage... Heureusement, les Français qui, eux, ne sont pas des attardés, indiquent encore une fois la bonne voie à suivre ! Rien de tel que des statistiques pour orienter l’opinion !


Par afs • Famille • Lundi 11/12/2017 • Version imprimable

Recherche


Archive : tous les articles

DOCTRINE SOCIALE DE L'ÉGLISE


PHILOSOPHIE


Toutes les rubriques